ελληνική μουσική
190 online   ·  204.570 μέλη

Γαλλικό τραγούδι

Booster
Περαστική Νότα
Chat
10.04.2005, 01:06
Mes amis/ies βάζετε και κανένα τίτλο να ξέρουμε πιο τραγουδάκι είναι
Ενας ύμνος για ΕΚΕΙΝΗ. Μια μελωδία που ανεβαίνει συνέχεια και σε κάνει να νοιώθεις υπέροχα. Το πιο γνωστό και το πιο όμορφο τραγούδι του Didier Barbellivien


Elle

Elle a la peau couleur du soleil
Elle a le secret des abeilles
Elle sait comment faire des enfants
Elle, c'est un avion blanc dans le ciel
Elle a dιjΰ brϋlι ses ailes
Elle est nιe dans un ouragan

Elle, je l'ai croquιe comme une pomme
Elle n'en veut parler ΰ personne
Elle a les yeux de l'ocιan
Elle, moitiι Venise et moitiι Rome
Elle a dιjΰ aimι des hommes
Elle a le cœur comme un diamant

Elle, c'est un loup, une tourterelle
C'est un animal ιtonnant
Elle moitiι velours, moitiι dentelle
Toujours cruelle et cependant
C'est une lady lady elle
C'est une femme tout simplement

Elle, je connais ses chapeaux de paille
Elle a grandi ΰ la campagne
Elle a le sourire de ces gens
Elle, en toutes ces soirιes de la ville
Elle a le feeling et le style
Elle fait tout ηa naturellement

Elle, c'est un loup, une tourterelle
C'est un animal ιtonnant
Elle moitiι velours, moitiι dentelle
Toujours cruelle et cependant
C'est une lady lady elle
C'est une femme tout simplement

Elle a la peau couleur du soleil
Elle a des larmes au goϋt de miel
Elle pleure comme pleure les enfants
Elle, c'est le plus violent des poθmes
Elle n'a pas peur de dire je t'aime
Elle fait l'amour exclusivement

Elle, c'est un loup, une tourterelle
C'est un animal ιtonnant
Elle moitiι velours, moitiι dentelle
Toujours cruelle et cependant
C'est une lady lady elle
C'est une femme tout simplement

#21   
Haroulinda
Σολίστ
Chat
11.04.2005, 12:14
Patricia Kass - Il me dit que je suis belle

Et quand le temps se lasse
De n'κtre que tuι
Plus une seconde passe,
Dans les vies d'uniformitι
Quand de peine en mιfiance,
De larmes en plus jamais
Puis de dιpit en dιfiance
On apprend ΰ se rιsigner
Viennent les heures sombres
Oω tout peut enfin s'allumer
Ou quand les vies ne sont plus qu'ombres
Restent nos rκves ΰ inventer

Il me dit que je suis belle
Et qu'il n'attendait que moi
Il me dit que je suis celle
Juste faite pour ses bras
Il parle comme on caresse
De mots qui n'existent pas
De toujours et de tendresse
Et je n'entends que sa voix

Eviter les regards, prendre cet air absent
Celui qu'ont les gens sur les boul'vards
Cet air qui les rend transparents
Apprendre ΰ tourner les yeux
Devant les gens qui s'aiment
Eviter tous ceux qui marchent ΰ deux
Ceux qui s'embrassent ΰ perdre haleine
Y a-t-il un soir, un moment
Oω l'on se dit c'est plus pour moi
Tous les mots doux, les coups de sang,
Mais dans mes rκves, j'y ai droit

Il me dit que je suis belle
Et qu'il n'attendait que moi
Il me dit que je suis celle
Juste faite pour ses bras
Des mensonges et des betises
Qu'un enfant ne croirait pas
Mais les nuits sont mes ιglises
Et dans mes rκves j'y crois

Il me dit que je suis belle...

Je le vois courir vers moi
Ses mains me frτlent et m'entraξnent
C'est beau comme au cinιma
Plus de trahison, de peines
Mon scιnario n'en veut pas
Il me dit que je suis reine
Et pauvre de moi, j'y crois
Hmm, pauvre de moi, j'y crois


pauvre de toi!

Γραμμένο και Υπογραμμένο από μένα, την Χαρουλίντα... και για όσους δεν με ξέρετε? TOUGH! Εγώ με ξέρω!


[ Το μήνυμα επεξεργάστηκε από: Haroulinda on 11-04-2005 12:15 ]
#22   
SOKRATISKARAVIDAS
Συγχορδία Μινόρε
Chat
11.04.2005, 14:38

Ιdith Piaf


Je revois la ville en fκte et en dιlire
Suffoquant sous le soleil et sous la joie
Et j'entends dans la musique les cris, les rires
Qui ιclatent et rebondissent autour de moi
Et perdue parmi ces gens qui me bousculent
Ιtourdie, dιsemparιe, je reste lΰ
Quand soudain, je me retourne, il se recule,
Et la foule vient me jeter entre ses bras...
Emportιs par la foule qui nous traξne
Nous entraξne
Ιcrasιs l'un contre l'autre
Nous ne formons qu'un seul corps
Et le flot sans effort
Nous pousse, enchaξnιs l'un et l'autre
Et nous laisse tous deux
Ιpanouis, enivrιs et heureux.
Entraξnιs par la foule qui s'ιlance
Et qui danse
Une folle farandole
Nos deux mains restent soudιes
Et parfois soulevιs
Nos deux corps enlacιs s'envolent
Et retombent tous deux
Ιpanouis, enivrιs et heureux...
Et la joie ιclaboussιe par son sourire
Me transperce et rejaillit au fond de moi
Mais soudain je pousse un cri parmi les rires
Quand la foule vient l'arracher d'entre mes bras...
Emportιs par la foule qui nous traξne
Nous entraξne
Nous ιloigne l'un de l'autre
Je lutte et je me dιbats
Mais le son de sa voix
S'ιtouffe dans les rires des autres
Et je crie de douleur, de fureur et de rage
Et je pleure...
Entraξnιe par la foule qui s'ιlance
Et qui danse
Une folle farandole
Je suis emportιe au loin
Et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole
L'homme qu'elle m'avait donnι
Et que je n'ai jamais retrouvι...


#23   
hamenos
Συγχορδία Μινόρε
Chat
18.04.2005, 18:42
coucou! Alain Souchon για απογευματινό
Y a d'la rumba dans l'air

Y a d'la rumba dans l'air
Le smoking de travers
J'te suis pas dans cett' galθr'
Ta vie tu peux pas la r'fair'
Tu cherch's des morceaux d'hier pιper's
Dans des gravats d'avant guerr'
L'Casino c'est qu'un tas d'pierr's
Ta vie tu peux pas la r'fair'

Branche un peu tes ιcouteurs par ici
La mer est dιjΰ repartie
Le vieux casino dιmoli, c'est fini
Pιper' t'aurais pas comme un' vieille nostalgie
De guili guili Bugatti
Des oh ! la la la des soirιes d'gala Riviera

{Refrain}

Fermιs les yeux des grand's fill's bleu marin's
Tout's alanguies pour nuits de Chine
Sur banquette de molesquine des Limousin's
Ecoutez l'histoire entre Trouville et Dinard
D'un long baiser fini, c'est trop tard
Les mains sur l'satin caress' du petit matin .. {Chagrin}


#24   
Booster
Περαστική Νότα
Chat
19.04.2005, 00:50
Κάποτε δεν υπήρχε πάρτυ που να μη χορεύαμε με τον Adamo. Τραγουδάει ακόμα και σήμερα με αυτή τη παράξενη βραχνή φωνή. Για όσους τον θυμούνται ίσως το πιο γνωστό του τραγούδι.

Inch'Allah

J'ai vu l'orient dans son ιcrin
Avec la lune pour banniθre
Et je comptais en un quatrain
Chanter au monde sa lumiθre

Mais quand j'ai vu Jιrusalem
Coquelicot sur un rocher
J'ai entendu un requiem
Quand sur lui je me suis penchι

Ne vois-tu pas humble chapelle
Toi qui murmures paix sur la terre
Que les oiseaux cachent de leurs ailes
Ces lettres de feu danger frontiθre

Le chemin mθne ΰ la fontaine
Tu voudrais bien remplir ton seau
Arrκte-toi Marie-Madeleine
Pour eux ton corps ne vaut pas l'eau

Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah

Et l'olivier pleure son ombre
Sa tendre ιpouse son amie
Qui repose sous les dιcombres
Prisonniθres en terre ennemie

Sur une ιpine de barbelιs
Le papillon guette la rose
Les gens sont si ιcervelιs
Qu'ils me rιpudieront si j'ose

Dieu de l'enfer ou Dieu du ciel
Toi qui te trouves ou bon te semble
Sur cette terre d'Israλl
Il y a des enfants qui tremblent

Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah

Les femmes tombent sous l'orage
Demain le sang sera lave
La route est faite de courage
Une femme pour un pavι

Mais oui j'ai vu Jιrusalem
Coquelicot sur un rocher
J'entends toujours ce requiem
Lorsque sur lui je suis penchι

Requiem pour 6 millions d'βmes
Qui n'ont pas leur mausolιe de marbre
Et qui malgrι le sable infβme
On fait pousser 6 millions d'arbres

Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah

#25   
Booster
Περαστική Νότα
Chat
19.04.2005, 01:08
Και ο ύμνος των Γάλλων καλλιτεχνών με τα μπλε μπερεδάκια στη Μονμάρτη. Μύρισε Παρίσι παιδιά. Από το μοναδικό Charles Aznavour

La bohθme
Paroles: Charles Aznavour
Musique: Jacques Plante

Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaξtre
Montmartre en ce temps-lΰ
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenκtres
Et si l'humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C'est lΰ qu'on s'est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue

La bohθme, la bohθme
Ηa voulait dire on est heureux
La bohθme, la bohθme
Nous ne mangions qu'un jour sur deux

Dans les cafιs voisins
Nous ιtions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que misιreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous rιcitions des vers
Groupιs autour du poκle
En oubliant l'hiver

La bohθme, la bohθme
Ηa voulait dire tu es jolie
La bohθme, la bohθme
Et nous avions tous du gιnie

Souvent il m'arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d'un sein
Du galbe d'une hanche
Et ce n'est qu'au matin
Qu'on s'asseyait enfin
Devant un cafι-crθme
Epuisιs mais ravis
Fallait-il que l'on s'aime
Et qu'on aime la vie

La bohθme, la bohθme
Ηa voulait dire on a vingt ans
La bohθme, la bohθme
Et nous vivions de l'air du temps

Quand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tour
A mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau dιcor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts

La bohθme, la bohθme
On ιtait jeunes, on ιtait fous
La bohθme, la bohθme
Ηa ne veut plus rien dire du tout

#26   
AlienP
Φθασμένος
Chat
21.04.2005, 00:00
αφιερώνω το παρακάτω του πολυ αγαπημένου μου Manu στον hamenos όχι για τους στίχους μα για το χορευτικό... και σε όποιον άλλον του αρέσει!

Je ne t'aime plus
Manu Chao

Je ne T'aime plus
Mon amour
Je ne T'aime plus
Tous les jours
Parfois J'aimerais mourir
Tellement J'ai voulu croire
Parfois J'aimerais mourir
Pour ne plus rien avoir
Parfois J'aimerais mourir
Pour plus jamais te voir
Je ne T'aime plus
Mon Amour
Je ne T'aime plus
Tous les jours
Parfois J'aimerais mourir
Tellement Y a plus D'espoir
Parfois J'aimerais mourir
Pour plus jamais te revoir
Parfois J'aimerais mourir
Pour ne plus rien savoir
Je ne T'aime plus
Mon amour
Je ne T'aime plus
Tous les jours...



#27   
Haroulinda
Σολίστ
Chat
22.04.2005, 09:58
Manon
Serge Gainsbourg

Manon
Manon
Non tu ne sais sur'ment pas Manon
A quel point je hais
Ce que tu es
Sinon
Manon
Je t'aurais dιjΰ perdue Manon
Perverse Manon
Perfide Manon
Il me faut t'aimer avec un autre
Je le sais Manon
Cruelle Manon
Manon
Manon
Non tu ne sauras jamais Manon
A quel point je hais
Ce que tu es
Au fond
Manon
Je dois avoir perdu la raison
Je t'aime Manon


#28   
AlienP
Φθασμένος
Chat
22.04.2005, 10:20
Λίγο πριν φύγω σας αφήνω γεια με τη Salsa του Bernard Lavilliers

Tout le gang ιtait lΰ, ceux de Porto-Rico, ceux de Cuba
Les maqueraux de Harlem, les revendeurs de coke ou de coca
Ceux qui vivent au soleil, avec des femmes blanches dans les villas
Et ceux qui mangent pas, sapιs comme des nababs ΰ l'Opιra

La voilΰ

C'est une latine de Manhattan, de la rιsine de macadam
Un coup de fouet, de haut en bas, qui te soulθve, c'est la Salsa

C'est une frangine portoricaine qui vit dans le Spanish Harlem
Les reins cambrιs au bon endroit, elle est superbe
C'est la Salsa

Une sauce mιlo de te quiero mucho et de cafard
Une sauce mais lΰ c'est le Christ qui te saigne pour vingt dollars
Une sauce mκlιe de beautι, de souplesse et de conga
Une sauce lamιe comme la peau de la fille qui danse pour moi
La Salsa

C'est une latine de Manhattan, de la rιsine de macada
Un coup de fouet, de haut en bas, qui te soulθve, c'est la Salsa


C'est une frangine portoricaine qui vit dans le Spanish Harlem
Les reins cambrιs au bon endroit, elle est superbe
C'est la Salsa

Tout seul dans la nuit chaude, je la garde serrι contre mon coeur
Malgrι la mort qui rode, chuchotant quelque chose ΰ son chauffeur
Y'en a marre des palaces, elle s'en va faire des passes pour le panard
Je la suis ΰ la trace, ramassant ses paillettes sur le trottoir

C'est une latine de Manhattan, de la rιsine de macadam
Un coup de fouet, de haut en bas, qui te soulθve, c'est la Salsa

C'est une frangine portoricaine qui vit dans le Spanish Harlem
Les reins cambrιs au bon endroit, elle est superbe
C'est la Salsa

#29   
Booster
Περαστική Νότα
Chat
23.04.2005, 21:06
Από τους πιο αγαπημένους Γαλλους ποιητές ο Jacques Prιvert μελοποιήθηκε πολλές φορές. Χιλιοτραγουδισμένο το τραγούδι αυτό έγινε κυρίως γνωστό με τον Yves Montand.

Les feuilles mortes
Paroles: Jacques Prιvert. Musique: Joseph Kosma

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux oω nous ιtions amis.
En ce temps-lΰ la vie ιtait plus belle,
Et le soleil plus brϋlant qu'aujourd'hui.
Les feuilles mortes se ramassent ΰ la pelle.
Tu vois, je n'ai pas oubliι...
Les feuilles mortes se ramassent ΰ la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l'oubli.
Tu vois, je n'ai pas oubliι
La chanson que tu me chantais.

{Refrain:}
C'est une chanson qui nous ressemble.
Toi, tu m'aimais et je t'aimais
Et nous vivions tous deux ensemble,
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.
Mais la vie sιpare ceux qui s'aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants dιsunis.

Les feuilles mortes se ramassent ΰ la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidθle
Sourit toujours et remercie la vie.
Je t'aimais tant, tu ιtais si jolie.
Comment veux-tu que je t'oublie ?
En ce temps-lΰ, la vie ιtait plus belle
Et le soleil plus brϋlant qu'aujourd'hui.
Tu ιtais ma plus douce amie
Mais je n'ai que faire des regrets
Et la chanson que tu chantais,
Toujours, toujours je l'entendrai !


#30   
Booster
Περαστική Νότα
Chat
23.04.2005, 21:38
Πανέμορφο αυτό το τραγούδι έγινε πολύ γνωστό στην αγγλική του έκδοση με τον τίτλο The windmills of your mind από τον Sting και τους Police και πρωτοακούστηκε στην ταινία "Υπόθεση Τόμας Κράουν" στην πρώτη της έκδοση με τον αξέχαστο Steve McQueen. Λίγοι γνωρίζουν ότι είναι γαλλικό τραγούδι με συνθέτη το ιερό τέρας της μουσικής που ακούει στο όνομα Michel Legrand. (Το έχω και σε μια συγκλονιστική έκδοση με τον Jose Feliciano)

Les moulins de mon coeur
paroles: Eddy Marnay
musique: Michel Legrand
chanteur:Michel Legrand

Comme une pierre que l'on jette dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derriθre elle des milliers de ronds dans l'eau
Comme un manθge de lune avec ses chevaux d'ιtoiles
Comme un anneau de Saturne, un ballon de carnaval,
Comme le chemin de ronde que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde d'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom tous les moulins de mon coeur

Comme un ιcheveau de laine entre les mains d'un enfant
Ou les mots d'une rengaine pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige, comme un vol de goιlands,
Sur des forκts de Norvθge, sur des moutons d'ocιan,
Comme le chemin de ronde que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde d'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom tous les moulins de mon coeur

Ce jour-lΰ prθs de la source Dieu sait ce que tu m'as dit
Mais l'ιtι finit sa course, l'oiseau tomba de son nid
Et voilΰ que sur le sable nos pas s'effacent dιjΰ
Et je suis seul ΰ la table qui rιsonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent aussitτt qu'on les oublie
Et les feuilles de l'automne rencontrent des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne la couleur de tes cheveux

Comme une pierre que l'on jette dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derriθre elle des milliers de ronds dans l'eau
Aux vents des quatre saisons, tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon coeur


Τιμής ένεκεν παραθέτω και τους αγγλικούς στίχους

The windmills of your mind

Round,
Like a circle in a spiral
Like a wheel within a wheel
Never ending or beginning
On an ever-spinning reel
Like a snowball down a mountain
Or a carnival balloon
Like a carousel that's turning
Running rings around the moon
Like a clock whose hands are sweeping
Past the minutes on it's face
And the world is like an apple
Whirling silently in space
Like the circles that you find
In the windmills of your mind

Like a tunnel that you follow
To a tunnel of it's own
Down a hollow to a cavern
Where the sun has never shone
Like a door that keeps revolving
In a half-forgotten dream
Like the ripples from a pebble
Someone tosses in a stream
Like a clock whose hands are sweeping
Past the minutes on it's face
And the world is like an apple
Whirling silently in space
Like the circles that you find
In the windmills of your mind

Keys that jingle in your pocket
Words that jangle in your head
Why did summer go so quickly?
Was it something that I said?
Lovers walk along a shore
And leave their footprints in the sand
Was the sound of distant drumming
Just the fingers of your hand?
Pictures hanging in a hallway
Or the fragment of a song
Half-remembered names and faces
But to whom do they belong?
When you knew that it was over
Were you suddenly aware
That the autumn leaves were turning
To the colour of her hair?

Like a circle in a spiral
Like a wheel within a wheel
Never ending or beginning
On an ever-spinning reel
As the images unwind
Like the circles that you find
In the windmills of your mind


Life is what happens to you while you’re busy making other plans




[ Το μήνυμα επεξεργάστηκε από: Booster on 23-04-2005 21:48 ]
#31